Powerpoint à l’intrigue?

 

Pwpt db

 

Un logiciel de Microsoft, Powerpoint, fait régulièrement l’objet de critiques. C’est aujourd’hui à mon tour de vous faire part de mes réflexions.

Powerpoint (Pwpt)  est un logiciel destiné à élaborer des présentations projetables pour illustrer des oraux et qui est rapidement devenu un outil indispensable de communication dans le monde de l’entreprise mais également dans la communication scientifique. Dans le monde des congrès et conférences du domaine biomédical, que je pratique professionnellement. Un livre écrit par Franck Pommier lui est même consacré. En fait, depuis sa création en 1987, après les articles spécialisés pour faciliter son utilisation, viennent ensuite des critiques. Mais depuis quelques temps, il semble que celles-ci soient plus incisives. On les retrouve dans la presse étrangère et française et bien entendu sur des blogs.

La critique récente l’accuse de nous rendre stupide !

Pendant longtemps, construire des présentations Pwpt faisait branché et donnait un ton professionnel, en particulier par comparaison avec les derniers présentateurs archaïques qui faisaient encore laborieusement des diapositives. On se souvient que ces dernières nécessitaient de prendre des clichés photos avec des films spéciaux. Il fallait utiliser un appareillage souvent capricieux qui avaient la fâcheuse et constante propriété de se coincer, avec les conséquences que l’on imagine pour la présentation.

De plus, l’affichage des diapositives étaient assez difficiles à régler et la netteté laissait souvent à désirer; il ne fallait pas lâcher la télécommande !

Les diapositives devaient être classées et correctement archivées dans des classeurs ou autres systèmes pour une réactivité maximale pour une conférence surprise ou un topo de dernière minute. Pour les nomades, il ne fallait pas oublier ses précieuses diapos sinon triste conférence !

Avec un diaporama Pwpt, il y a eu au début quelques problèmes de compatibilités avec certains vidéoprojecteurs. Mais ceux-ci ont été vite résolus, en particulier avec les appareils portables qui permettent de faire des présentations à conditions d’être proche d’une simple prise de courant. Plus de problème de netteté et surtout présentation assurée quasiment n’importe où avec sa conférence dans la poche sous forme de CD ou de clé USB.

Il est vrai que les supports Pwpt formatent un peu les présentations. C’est une des critiques mises en avant contre Pwpt. Parmi ces dernières, une des plus sérieuse est que les orateurs passent un temps précieux à confectionner et à apprendre les mécanismes de la création de ces précieux diaporama Pwpt. Cette maitrise devient un enjeu de recrutement pour certaines « petites mains » bien utiles. De mon avis, il semble qu’un orateur bien au point doit être à même de savoir modifier sa présentation à la dernière minute sous peine de la rendre moins attrayante et moins adaptée à la situation. Faire soi-même est le meilleur gage de personnalisation. Par exemple, savoir inclure une photo extemporanée du lieu de la conférence est une marque non seulement de grande maitrise mais également de sympathie vis à vis de vos hôtes et qui ont  éventuellement payé votre voyage/séjour…Autre exemple, inclure des données d’un orateur précédent.

 

Exemple de Projection Pwpt

 

On accuse Pwpt de nous rendre assoupis et idiots. Il est vrai qu’une présentation qui ne compte que des images et sons/bruits qui n’apportent rien au fond ne sont guère utiles si ce n’est du remplissage. Mais quel ennui serait une conférence sans aucune iconographie. Dans mon domaine (recherche biomédicale), je veille personnellement à apporter des résultats sous forme de graphiques, souvent colorés. Les photos et images ne sont là que comme aide au déroulement de la présentation et comme moyen mnémotechnique pour ne pas oublier certains aspects. Attention à la surcharge et la débauche d’effet spéciaux…

Quelque soit le support, faut-il le rappeler, la clarté d’une présentation dépend du présentateur et du fond. Sur la forme, le premier conseil est de faire en sorte que toutes les informations soient lisibles. Pwpt ne remplacera jamais les contacts humains entre les protagonistes.

En conclusion, de mon point de vue, Pwpt est bien utile et n’est pas plus responsable des effets désastreux de présentations désastreuses que la voiture l’est sur la mortalité humaine.

Ne pas oublier le facteur humain…

Publicités

4 réflexions sur “Powerpoint à l’intrigue?

  1. Je découvre ce blog et n’ai pris le temps de ne lire que quelques posts (celui sur le trader et celui ci). Très intéressants ces analyses et regards et j’y reviendrais surement régulièrement !
    En ce qui concerne PWPT, je partage ton avis sur l’outil. J’essaye toujours d’éviter dans mes présentations certains défauts faciles qui peuvent nuire au message. Pas trop de mérite cependant: j’ai été à la bonne école! Et puis j’ai toujours une petite pensée particulière pour toi lorsque je révise une présentation d’un étudiant: je repère une lettre en Times au milieu de cent!

    J'aime

  2. Salut Denis,

    Bien vu ton blog, je trouve la variete de tes sujets assez interressante.

    Concernant PPT, moi-meme l’utilisant quasiment a chacune de mes reunions de travail preparees, je ne comprends pas vraiment ces critiques envers tel outil… Un peu absurde, selon moi… Critiques surement enoncees par certaines personnes qui n’ont jamais eu l’opportunite d’utiliser cet outil a leur fin de communication ou bien qui effectivement n’ont acces a cet outil qu’en mode « passif » ou spectateur. Cependant il est clair que cet outil demande certaine qualite, limite « creative » afin d’optimiser les objectifs d’une reunion, presentation ou bien formation ou information general.
    Laisser son support « prendre les commandes » de sa communication est bien sur une erreure dans laquelle on peut tomber facilement avec PPT. Savoir l’utiliser requiert de l’experience selon moi. Chaque utilisation est une opportunite d’apprendre a mieux l’utiliser, cad optimiser ses objectifs de travail ou de com. Je me souviens de mes premieres PPT… C’etait pas tres jojo… La critique ne devrait pas tombe sur PPT mais sur les utilisateurs d’un outil tres efficasse ! Ciao !

    J'aime

  3. merci de nous rappeller le temps où PWPT n’existait pas c’est un peu comme si on parlait du temps où le tél portable n’existait pas, comment on faisait? mais là sur le sujet, je suis d’avis qu’il faut l’utiliser mais sans surcharge, sans trop d’effet spéciaux mais comme un support. j’ai vu cet outil utilisé cette année au cours des mariages auxquels j’ai été invitée et oui cela fini par « fatiguer » et ne plus donner l’essence même du message initial mais être comme un « amusement » facile. Jeremy Genoud nous parlait d’un mariage qu’il avaient fait chez des Anglais je crois ou comme dans les films, les invités tintent sur leur verre pour prendre la parole et racontent une anecdote à tous évidemment avec humour(anglais) sur le couple ou sur l’un des deux…c’est intéressant et convivial. Finalement c’est le fond qui compte, la forme….?
    la forme il vaut mieux l’avoir! je la souhaite à tous! lol
    bises
    Syl

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s