De l’ancienne URSS à l’actuelle Russie

Heureusement qu’il y a des auteurs et des éditeurs pour rapporter ces vies combien marquantes. Tel est Owen Matthews qui, dans son livre « Les enfants de Staline », nous fait traverser plus d’un demi-siècle d’histoire de la Russie.

Les Enfants de Staline, Owen Matthews, Belfond

Owen Matthews nous conte et nous livre son enquête familiale sur 3 générations racontée sous forme entremêlée. Cela débute par le récit de la mise en place d’un système illustré par l’ascension, puis la chute de son grand-père, Boris Bibikov, ingénieur au service et fondu dans la collectivisation tragique sous l’ère stalinienne. On trouve ensuite le récit du poignant destin de ses parents, Ludmila Bibikov et Mervyn Matthews, un Anglais russophile qui a résisté aux avances appuyées du KGB. Vient enfin la propre expérience de Owen Matthews, nous relatant les dérapages décadents de la Russie post-communiste en tant que reporter à Newsweek, journal pour lequel il travaille toujours comme Directeur de Rédaction (ses papiers ici). Il vit actuellement à Istanbul avec sa femme et leurs 2 enfants.

Au cours de la lecture de ce livre couvrant plus d’un demi-siècle d’histoire russe, n’ont cessé de résonner dans mon esprit nos connaissances historiques connues de la guerre froide. En particulier, j’avais manifestement un peu oublié les relations de Staline avec le monde agricole: les paysans contraints à mourir de famine, un comble, car spoliés et littéralement rackettés pour alimenter le reste de la nation et servir l’industrialisation à outrance.

Plus petit que le lac Baïkal, le lac d'Annecy.

On comprend qu’un destin si spécial ait conduit Owen Matthews à écrire ce livre. Un déclenchement semble être la consultation du dossier d’accusation de son grand-père (Boris Bibikov). Je crois que c’est une des caractéristiques des régimes totalitaires que de descendre aux enfers un citoyen intègre mais « pensant » et devenant par ailleurs aussi gênant  qu’initialement jugé exemplaire. On trouve d’autres exemples dans d’autres régimes par le monde de ses ascensions subites suivies de chutes brutales. Le livre montre clairement aussi bien les avantages matériels que le retentissement moral à long terme sur toute la famille.

Quand je pense qu’un certain politicien français a pensé à dresser une statue de Staline….mais ça c’est une autre histoire.

Je recommande donc vivement la lecture de ce livre fourmillant d’anecdotes révélatrices de la grande histoire. Il aide à comprendre la mentalité actuelle présente en Russie avec les dérives d’un peuple désabusé où semble pulluler les nouveaux riches et le nationalisme associé à un individualisme forcené.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s