Sacrés loustics, les plastiques

Sans vouloir en rajouter à l’effroi généralisé proclamant que tout est dangereux, je voulais vous parler des plastiques. Ce thème s’est présenté à moi car je viens de recevoir une thèse de Doctorat (téléchargement en anglais) d’un collègue suédois.

Le travail consiste à tremper des morceaux de plastiques dans de l’eau et de mettre des bestioles dans le jus ainsi obtenu. Et bien les bestioles n’ont pas l’air d’aimer ça du tout !

En préliminaire, quelques infos sur les plastiques:

Les plastiques (ou matières plastiques car obtenues par moulage par injection ou extrusion) résultent de la polymérisation (assemblage en chaines ou multiples) de monomères qui constituent les briques de base de l’ensemble. Dans la nature, il existe des polymères naturels aussi bien dans le domaine végétal qu’animal (la cellulose des plantes, le glycogène du muscle). En revanche, les plastiques sont des produits artificiels obtenus à partir de produits pétroliers par synthèse chimique à partir d’un mélange de monomères, de catalyseurs de la réaction et de divers additifs. Les plastiques font largement partie de notre quotidien car ils possèdent des propriétés très intéressantes comme la résistance aux chocs, la transparence, l’élasticité, etc… Les monomères sont des molécules généralement très réactives et très souvent largement toxiques (cancérigènes, mutagènes). On peut trouver des informations sur la classification et la toxicité alimentaires des plastiques ici.

Principaux plastiques et quelques utilisations:

Le polyéthylène téréphtalate (PET ou PETE) utilisé pour les bouteilles et cartes (de crédit). Symbole 1 dans triangle. Toxicité contestée.

Le polyéthylène haute densité (PEHD ou HDPE en anglais) utilisé pour bouteilles de lait et récipients de lessive. Symbole 2. Considéré comme sûr.

Le polychlorure de vinyle ou chlorure de polyvinyle (PVC) beaucoup utilisé pour films étirables, plateaux plastiques, tuyaux évacuation gris, sacs congélation. Symbole 3. Toxique

Le polyéthylène basse densité (PEBD) utilisé pour sacs poubelle, récipients, sachets, Symbole 4. Considéré comme sûr sauf pour température >90°C.

Le polypropylène (ou polypropène PP) Equipements managers, jouets, emballages. Symbol 5 Considéré comme sûr

Le Polystyrène (PS) largement utilisé pour isolation, emballages protecteurs ou alimentaires, boitiers CD. Symbol 6. Toxiques (surtout si combustion).

Le Polycarbonate (PC) est utilisé pour biberons, plaques constructions résistantes Symbole 7. Toxique.

Encore quelques précisions sur les expérimentations de la thèse, en bref:

Daphnie (daphnia magna, photo issue de PLOS Genetics, mars 2011)

Les bestioles en question sont des daphnies, petits crustacés de quelques millimètres faisant partie du zooplancton des eaux douces et couramment utilisés pour étudier la qualité de l’eau en toxicologie de l’environnement.

Les plastiques testés sont des petits morceaux de tailles identiques (dur et souples) cf photo. 83 plastiques ont été testés (à 100 et 250 g/L) correspondant à des objets souples ou durs ou utilisés pour des textiles synthétiques. L’eau utilisée était de l’eau pure, distillée et à pH neutre (7) correspondant l’eau des rivières. Les morceaux de plastique ont trempé dans l’eau pendant des temps allant de 1 à 3 jours à température ambiante (20°C) ou à 50°C. Il s’agit donc d’un test de toxicité aiguë et non à long terme.

Test de plastiques (photo de la thèse)

Revenons aux résultats:

Les daphnies n’ont pas survécu dans les jus provenant de 1/3 des plastiques testés. Il s’agit essentiellement des plastiques souples ou semi-souples. Cela concerne les plastiques à base de PVC, de polyuréthane, d’époxy et de ceux utilisés pour la confection des textiles.

La bonne nouvelle est qu’aucun des plastiques provenant d’articles plastiques pour le conditionnement de nourriture ou d’eau de boisson ne sont toxiques en aigu. En revanche, près de la moitié des articles plastiques utilisés pour les enfants sont toxiques.

Les plastiques les moins toxiques représentent environ la moitié de la production mondiale évaluée à 245 millions de tonnes en 2008. La France est le 5ième producteur après les USA, l’Allemagne, le Japon et la Chine.

Connus depuis plus de 100 ans, mais largement utilisés depuis les années 50, les plastiques sont présents partout sur la planète sous diverses tailles. On sait que sous forme de microparticules, les plastiques sont dégradés essentiellement par les UV et retrouvés partout y compris dans les océans et même dans les estomacs des poissons et des oiseaux marins (voir un papier de Coraline Lepage dans le e-magazine gratuit Plongeur #5, pp 88-92).

La pollution par les plastiques atteint-elle les eaux de montagne? Lac gris, 2663m, en allant vers le Pic de l’Étendard.

Il y a donc des progrès à faire avec les plastiques et le résultat de ces travaux peuvent permettre de fournir des indications précieuses pour les développements futurs.

En attendant , on va tenter de préserver la porcelaine de grand-maman !

Publicités

Une réflexion sur “Sacrés loustics, les plastiques

  1. Le pire dans tout ça, c’est qu’on sait, mais on continue, jusqu’au jour où…
    Le profit passe avant tout.
    Malgré l’utilisation massive de toutes ces substances artificielles et nocives, il y a une prise de conscience (minime) qui prend place. Je le vois lors de discussions avec les gens, certains « régressent » dans l’utilisation de ces artifices et reviennent, tant que se peut, à des choses moins commerciales et plus naturelles. Il est facile de vouloir faire le pas, mais il est difficile d’échapper à tout ça.
    Bon week-end frais, et blanchi par endroit 😉

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s