Les neiges du Kilimandjaro

Beaucoup de bons films en ce moment mais j’ai choisi de vous parler de celui qui m’a marqué par ses qualités humaines et représentations sociologiques.

Robert Guédiguian, on connait, c’est l’auteur entre autre de « Marius et Jeannette » sorti il y a déjà 15 ans avec Ariane Ascaride, Jean-Pierre Daroussin et Gérard Meylan, Dans « les neiges du Kilimandjaro », sorti en Novembre 2011 (je sais, ça commence à faire un bail), ses personnages ont gentiment pris de l’âge.
Michel et Marie-Claire sont engagés politiquement et fiers de leurs combats syndicaux aux chantiers navals. La première scène donne bien le ton: pesante séance d’égrenage des noms, soit-disant tirés au sort, pour le plan social. Après s’être inclus dans la charrette des licenciés, Michel se retrouve au chômage et on est associé ému à la inéluctable réorganisation de sa vie de famille élargie avec un plaidoyer pour les plaisirs simples ensemble: griller des sardines et boire du rosé bien frais. Une petite cagnotte et des billets d’avion pour un voyage en Tanzanie, le pays du Kilimandjaro, sont les cadeaux collectifs reçus par le couple lors d’une fête d’anniversaire et un bonheur apparent s’installe. Mais, en pleine partie de cartes à la Pagnol, une agression par deux hommes cagoulés qui s’emparent avec méthode des billets d’avion et des cartes bancaires. Rapidement, on découvre atterré que l’un des agresseurs est un jeune ouvrier licencié en même temps que Michel, ce qui en rajoute sur la violence du traumatisme. L’ambiance change subitement et va prendre une tournure un peu détective pour comprendre ce qui s’est réellement passé et le contexte social de ce forfait crapuleux…qui se terminera bien.

Les neiges de la Pointe Percée et du Mt Blanc

On peut ne pas adhérer à cette esthétique populaire pleine de naïveté empreinte de bonne conscience où l’on cite Jaurès. Mais on peut aussi se laisser pleinement entrainer par cet humanisme qui dépeint une certaine solidarité délicieuse au milieu de cette dure chronique de la vie « d’en bas ». Et les enfants dans tout ça ?
Il faut souligner les remarquables interprétations de chacun des acteurs. J’ai beaucoup aimé l’évocation des antagonismes jeunes/vieux avec les problèmes en apparence spécifique de chaque génération. Je vous recommande pleinement ce film.

La bande annonce, ici.

Publicités

Une réflexion sur “Les neiges du Kilimandjaro

  1. Merci pour le partage. Parfois la « simplicité » de certains films rime avec force et qualité et nous touche bien plus que des films spectaculaires et superficiels. La vraie vie, touchante et bouleversante mais qui laisse une empreinte.
    Bonne fin de journée.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s