Ode au Parmelan

La montagne est changeante comme notre humeur. Elle vit et c’est la météo et les saisons qui régulent ce qu’elle exprime.

Aujourd’hui, j’ai fixé mon choix sur le Parmelan, sommet de moyenne montagne culminant à 1832m. Tout annécien qui se respecte a gravi le Parmelan dès qu’il sait marcher. Et même avant c’est dans le sac, sur le dos du papa (généralement…) que ça se passe.

C’est un sommet caractéristique du massif des Bornes. Pour parvenir sur le grand plateau boisé et couvert de lapiaz, plusieurs itinéraires du plus calme au plus raide, ce qui fait qu’on peut aisément faire des circuits en boucle. On peut y voler en parapente et on observe parfois une équipe qui y pratique le « base-jump » !.

Au sommet, la vue est magnifique sur 360° aussi bien sur Annecy que sur la chaine du Mont Blanc avec celles des Aravis au premier plan.

En plongeant dans les disques durs, et grâce au logiciel de recherche (c’est là qu’il faut être un peu organisé !), je vous propose un petit aperçu en photos du rendu de cette humeur tout au long des quatre saisons.

Évidement, des vues du Parmelan, j’en ai un sacré paquet, car le Parmelan et ses humeurs colorées m’inspirent beaucoup.

Le plus difficile est de faire une petite sélection pour que cela ne devienne pas vite ennuyeux pour vous !

N’est-il pas magnifique avec ses différentes parures au rythme des saison.

L’été ou à l’automne, ces falaises apparaissent très minérales et les feuilles de ses hêtres accrochés sur ses flans craquent au soleil. L’hiver, il peut surgir tout lumineux sur le bleu du ciel.

C’est du calcaire avec plein de trous ce qui nécessite un peu d’attention l’hiver ou par temps humide et de brouillard. Avec ses nombreuses falaises, en particulier du coté sud et ouest, il a l’allure d’une forteresse. Il est d’ailleurs en connexion avec un autre  plateau fameux, celui des Glières.

Tout là-haut, on se sent bien. On a l’impression d’être seul au monde l’hiver, les skis aux pieds parmi les sapins et les pins arolles. En plus maintenant qu’on sait qu’il y a des loups (reportage ici) !

Vous l’aurez bien compris, j’adore le Parmelan. Et cela s’explique puisque j’ai choisi d’y habiter juste au pied.

Publicités

10 réflexions sur “Ode au Parmelan

  1. Pingback: Caresse du matin sur le Parmelan | Reflections et Images

  2. Pingback: Ambiance automne lumineux | Reflections et Images

  3. Pingback: Les Dents | Reflections et Images

  4. Pingback: Avant de basculer | Reflections et Images

  5. Ce que qui est merveilleux, c’est que tu peux ouvrir ta fenêtre et regarder; chaque regard apporte une chose, une vision différente. La lumière, les nuages, les arbres etc…
    Quant au sujet du loup, il s’agit d’un sujet très délicat. Bien évidemment je suis pour qu’il ait sa place ici, nous n’avons pas à décider d’un droit de vie ou de mort pour une espèce, nous en sommes une nous aussi, mais je comprends tout à fait l’éleveur qui voit ses bêtes se faire attaquer. Je m’intéresse à ça de près et si j’avais plus de temps, j’irai cet été faire du pastoralisme de protection pour aider à la surveillance des troupeaux. Une aide pour le berger et une aide pour le loup simultanément, mais le temps, quand on a beaucoup d’envie, file très vite 😉

    J'aime

    • C’est fou ce qu’on peut faire avec un sac et des godasses quand on a la forme (et qu’on l’entretien !) et le temps !…
      Le loup divise beaucoup; j’ai vu des amis pro devenir fortement anti, c’est dire…
      C’est impressionnant de voir le comportement stressé des bêtes et les conséquences.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s