Limonov

Beaucoup de retard dans cette rubrique sur des compte-rendus de quelques lectures.

Emmanuel Carrère

Emmanuel Carrère

Voici un livre écrit par Emmanuel Carrère, qui est son douzième. Il prend toute sa place avec les problèmes des interactions entre Russes et Ukrainiens.

Même si de mon point de vue, les prix ne sont toujours synonyme d’intérêt et cache des tractations éditoriales, il faut quand même signaler qu’il a reçu le prix Renaudot en 2011. Carrère a choisi un personnage vivant pour en faire le héros de ce récit qui n’est pas que biographique, Edouard Limonov.

Une citation de Limonov pour donner le ton:

« Le confort n’a jamais eu et n’aura aucune valeur pour moi. La révolte, oui.

Mourir dans son lit, c’est ce qu’il y a de plus honteux pour un homme.

Il faut mourir en combattant, dans un soulèvement, une fusillade« . . .  EDOUARD LIMONOV

Édouard Veniaminovitch Savenko, dit Edouard Limonov est né en 1943 est issu de la banlieue industrielle de Kharkov, en Ukraine, dans la famille d’un petit officier du NKVD (ancêtre du KGB). Il a entendu et révé aux les récits de guerre des militaires de son père et a envisagé une grande carrière de héros. Du fait de sa myopie, ses reves militaires sont brisés, il devient alors voyou et bien arrosé de voska, vit de fric-frac et de viols très banalisés (se qui donne des livres comme Autoportrait d’un bandit dans son adolescence (1985) et Le Petit Salaud (1988)). Après une assiduité poétique auprès d’écrivains interdits par le régime soviétique à Kharkov la vie à Moscou l’attire en 1967. Caractérisé par une mégalomania bien installée, il croit à son talent mais vit d’expédients en couture de pantalons. En 1974, le KGB le conseille de quitter l’URSS avec son épouse et migre à New York. C’est dans le milieu punk et disco et dans les bas-fonds et les backrooms de la Grosse Pomme qu’il est à l’aise. Vivement chichement tout en fréquentant la jet-set en soirées mondaines, il croise Rudolf Noureev, Andy Warhol ou Truman Capote. Mais le génie de Limonov ne parvient pas à percer ce qui l’agace de plus en plus. Sa femme le quitte et le désenchantement s’installe, humiliant. L’alcool et autres dérives font le reste mais il écrit son roman célèbre : Le poète russe préfère les grands nègres (1980) mais qui sera publié à Paris.

Dans une librairie de Moscou (2012)  d'après tout sur Limonov.fr

Dans une librairie de Moscou (2012) d’après tout sur Limonov.fr

Ce livre l’a fait connaitre en France où il a mené la grande vie invité dans les palaces et émissions à la mode dans la sphère de Jean Edern Hallier. C’est alors dans les années 1990 qu’il s’est compromis avec un engagement mercenaire lors des guerres des Balkans au côté des troupes serbes. Il réapparait après cet épisode dans la vie d’Emmanuel Carrère par hasard à Moscou en 2002. Limonov est alors devenu un leader politique nationaliste, en figure d’opposition démocratique à Vladimir Poutine, au sein du nauséabond Parti national-bolchevique, très imprégné d’idéologie rouge-brune mais avec la bienveillance de personnalités moralement aussi peu contestées que Garry Kasparov ou Anna Politkovskaïa.

En résumé, Limonov a tout été : délinquant, poète, insoumis, clochard, journaliste, combattant armé, prisonnier politique puis chef de parti…

Dans ce livre, la façon de présenter et de décrire d’Emmanuel Carrère est très intimiste mais surtout historique. La description d’un immense et flamboyante décor plante superbement l’environnement du héros. Il s’agit de l’URSS des années Brejnev, puis la désintégration de l’empire communisme et enfin l’évolution brutale récente de la Russie dans le désordre à grande échelle sous le joug du capitalisme mafieux. Carrère qui ne se pose jamais comme juge et dans ce grand roman d’aventures basé sur des faits réels bien documentés, il nous livre des réflexions sur le destin de l’individu au sein des cultures.

Un livre plein d’intérêt destiné à ceux qui se passionnent pour l’évolution d’un individu dans un système en plein changement. A lire (ou relire)  dans le contexte actuelle des relations Russie Ukraine…

Publicités

3 réflexions sur “Limonov

  1. Pour relativiser et aller plus loin sur la véritable personnalité d’Edouard Limonov ( pas tout à fait ce que raconte Emmanuel Carrère) n’hésitez pas à consulter mon site sur Limonov, très complet et actualisé, avec pas mal d’infos inédites ( 75 pages d’analyses, photos, vidéos difficiles à trouver, etc… ) :
    http://www.tout-sur-limonov.fr/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s