Born to run

Évidemment, vous pensez tous au morceau de Bruce Springsteen, n’est-ce pas?

born to runEt bien non, il s’agit d’un livre sur la course dont je vous livre quelques éléments et impressions après lecture. Ce livre m’a été offert par un ami cher, Merci Ben !…

L’auteur en est Christopher McDougall; véritable best seller aux USA lors de sa sortie (2009), la traduction française est plus récente (Editions Guérin, fin 2012) et il y a une préface de Kilian Jornet, qui lui aussi écrit des livres et qu’on ne présente plus…

 

Il a attendu son papa avec patience...

Il a attendu son papa avec patience…

Chris McDougall est journaliste,  passionné de course à pied mais est frustré car il est anéanti par les blessures aux genoux et chevilles et ses performances sont très modestes. Après avoir entendu parler des travaux du chercheur Daniel Lieberman, de l’Université d’Harvard, qui étudie la biomécanique en particulier de la course chez l’homme, il part en quête de bonnes chaussures et/ou de la meilleure manière de courir pour tenter de résoudre ses problèmes. Lieberman a mis en évidence et publié que les forces à l’impact seraient moindres lorsqu’on a une attaque du pied sur la pointe par rapport au talon. Il en découle toute une manière de courir assez différente de se qui se fait habituellement mais défendue comme moins traumatisante. Chris décide d’aller tester cette théorie chez les Tarahumaras, amérindiens Mexicains, pour qui courir est permanent et fait partie intégrante de leur culture. Dans le livre, il est décrit que ces Indiens font des réunions entre clans où les longues courses se pratiquent par équipes, à l’occasion de fêtes joyeuses et conviviales. Il faut signaler qu’ils courent quasiment pieds nus ou avec de simples sandales sur des chemins escarpés et  par des températures extrêmes.

Le tour de force de Chris McDougall est d’y trouver matière à en faire un livre.

Et pourtant, tout cela est assez passionnant: Les ingrédients du succès sont des personnages assez spéciaux avec leurs caractères et leurs manies, des stars de la course à pied comme Scott Jurek. On y trouve bien documenté aussi de la science avec des développements sur des questions comme celle-ci: l’homme est-il fait pour courir et comment cela est il arrivé dans l’évolution en analyses comparatives avec la physiologie des animaux rapides? Il y a également de l’ethnologie et des récits de course où les narco-trafiquants rodent.… Il semblerait que le minimalisme en course a explosé grâce à ce livre: comprendre courir pieds nus ou avec des chaussures très légères comme les five fingers… Je ne suis pas du tout adepte de ce genre de matériel. Je préfère pour ma part être bien protégé par des chaussures de trail amortissantes.

Qu’est-ce qui pousse à courir pendant des heures dans les bois et les montagnes?

L'arrivée !

L’arrivée !

C’est la question que je me pose moi-même lorsque je coure dans les bois et les montagnes. Et surtout, je pense à mes enfants qui ont la même passion en pire. En effet, mon fils coure assez régulièrement les courses de l’UTMB. Il y trouve du plaisir puisqu’il recommence ! Quant à ma fille, elle coure, nage et pratique des triathlons, comme l’Xterra – France (ce week-end !). Vous allez me dire que les chiens ne font pas des chats mais quand même… Les bienfaits du sport d’endurance sont indéniables (à petite dose, mais quelle est la dose ?)  Il est vrai qu’être dans la nuit à la lueur d’une frontale dans les montagnes en pleine nature a quelque chose de fascinant. Quand il pleut, qu’il vente ou qu’il neige dru, c’est autre chose…

Il est vrai  que l’engouement pour la course peut paraître surprenant et qu’il y a maintenant un nombre de courses incroyables dans le monde entier !

La dernière de mon fils: la Maxirace à Annecy fin Mai: 86 km et 5500m de dénivelé ! Je l’ai trouvé assez frais à l’arrivée même après 16h de course (départ 3h du matin !) et son petit (mon petit-fils adoré, 3ans et demi) l’a attendu (longtemps ! comme sur la première photo) pour passer la ligne d’arrivée ensemble.

On applaudit les suivants.

On applaudit les suivants.

Bonne ballade et bonne course !

 

 

 

 

 

Publicités

10 réflexions sur “Born to run

  1. J’ai un ami qui faisait aussi du trail, au bout de quelques années (il n’a que 46 ans) les genoux n’ont plus suivi ! C’est hard, c’est fou, c’est de l’addiction comme pour tous ces sports extrêmes.

    J'aime

  2. Bonjour Den,
    Un sujet bien sympa et l’envie de lire ce livre à la fin.
    Qu’est-ce qui fait qu’on aime courir? Le plaisir je crois. Le plaisir de se motiver, d’avancer, de se dépasser, celui que l’on atteint à partir d’un certain stade et enfin celui d’avoir l’impression de se nettoyer, le tout en osmose avec la nature. Plus j’y pense, plus je me dis que courir est une approche de soi.
    Le seul souci, c’est le jour où le corps dit stop alors que le mental veut continuer.

    J'aime

    • Bonjour Val,
      Réponse bien tardive !
      Je suis bien d’accord avec tes remarques.
      Il faut parfois se méfier du mental. Le yoga dit que c’est le souffle qui guide et non le mental (je crois…)
      A bientôt et belles courses dans a nature !

      J'aime

  3. Bonjour Den,
    Je ne pense pas que cela n’a avoir qu’avec l’amour du sport. Il y a aussi le bonheur de se dépasser, qui va de pair avec un mental d’acier.
    Le sport peut-être comparé à une drogue, lorsqu’on arrive à de tel niveau.
    Très bon week-end à vous Den !
    🙂

    J'aime

  4. Décidément: les signes s’accumulent pour que je recommence à courir (oh! beaucoup (beaucoup!!!) plus modestement que toi et tes enfants!! je suis impressionnée! Bravo…). Ce livre je l’ai mais il a été dépassé par d’autres… Mais comme je dis: je m’y remets sérieusement 🙂 . Je suis fascinée par ces performances d’ultra trail: longtemps je trouvais l’humain pas très fort si on le compare à d’autres espèces animales: mais maintenant je comprends qu’il peut repousser ses limites très loin!! Merci pour ces encouragements indirects 😀

    J'aime

    • Ma réponse est bien tardive mais emploi du temps oblige !
      En tout cas merci pour le commentaire et bonne reprise pour les parcours en pleine nature.
      Mais c’est vrai que cela prend du temps alors il faut que cela reste un plaisir !
      A bientot et bel été

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s