Fumer pour maigrir: une fausse bonne idée

dsc05558

Vous voudrez bien excuser mes airs de professeur en santé publique, mais cela me revient régulièrement… Alors allons-y pour un petit couplet supplémentaire contre le tabac.

Certains pensent au tabac pour maigrir. Dans certaines conversations, vous avez déjà entendu cette idée. C’est une idée qui hante souvent les jeunes filles mais pas seulement (voir ici en anglais) puisqu’un fumeur pèse en moyenne 2kg de moins qu’un non-fumeur.

En effet, l’usage du tabac a un effet anorexigène et donc augmente la sensation de satiété. Certains utilisent le tabac pour contrôler les émotions et le stress; ce n’est pas mieux lorsqu’on se jette sur les boissons ou aliments salés/sucrés pour neutraliser les mêmes effets par une sensation de plaisir. De plus, il y a la dépendance largement due à la nicotine (et d’autres additifs non révélés par l’industrie du tabac) qui fait qu’après les débuts, il y a les suites à long terme. Par ailleurs, l’éventuel arrêt ultérieur fera prendre du poids au moins à court terme. Il vaut mieux donc ne pas commencer. Effectivement, la cigarette peut donc faire maigrir… jusqu’à ce qu’on la quitte.

Cepdsc06105endant, les effets indésirables sont nombreux.

Parmi eux, on trouve des effets thrombotiques, c’est à dire facilitant les caillots sanguins. Les vaisseaux ont la propriété de se dilater et de se contracter, c’est la vasomotricité. Le tabac induit une perturbation de la vasomotricité des vaisseaux et peut se traduire par un spasme des artères. Le spasme est un rétrécissement brutal du calibre de l’artère par une contraction de sa paroi, avec une réduction du débit sanguin. Le spasme peut parfois être complet et entraîner une occlusion complète de l’artère avec un risque réel d’infarctus du myocarde ou d’autres tissus.

 

Après une seule cigarette s’en suit une élévation de la pression artérielle systolique et diastolique pendant un minimum de 30 à 40 minutes, accompagnée d’une accédsc06171lération du pouls : ces deux phénomènes participent à la potentialisation du risque cardio-vasculaire.

Le tabac est également connu pour augmenter le taux sanguin des particules qui transportent le mauvais cholestérol ( LDL-cholestérol), des triglycérides, et diminuer le bon cholestérol (HDL-cholestérol): il aggrave aussi l’hyperglycémie et les problèmes lipidiques des patients diabétiques.

Il faut également signaler que le monoxyde de carbone libéré par la combustion du tabac est accompagné par un remplacement de l’oxygène présent au niveau des globules rouges et donc participe à une mauvaise oxygénation des tissus.

Peut-être est-ce une des raisons la reconnaissable mine grise des fumeurs, sans doute due aux effets vasoconstricteurs (retrouvés également sur les vaisseaux sanguins limitant la bonne oxygénation des tissus) et des odeurs pénétrantes et persistantes.

A court et long terme, en revanche la consommation régulière de cigarette n’est pas sans complication. Nul n’ignore que le tabac est responsable de nombreux cancers (gorge, poumons, vessie) et peut aussi entraîner une dépendance à la nicotine dont il est difficile de se débarrasser.

Revenons sur la nicotine. Cet alcaloïde passe très rapidement dans le sang grâce à la remarquable efficacité des poumons et la cinétique de la concentration sanguine de nicotine est équivalente à une injection intraveineuse. Le fumeur enchaîne les bouffées jusqu’à atteindre la concentration qui lui convient, ceci quel que soit la teneur initiale de la cigarette en ajustant sa manière de fumer. Une heure après la cigarette, la concentration est revenue à celle de base du fumeur et appelle la prochaine cigarette par le manque d’un taux élevé de nicotine.

Plus récemment (article original en anglais ici), il a été démontré que la nicotine a effectivement un effet lipolytique, c’est à dire qui libère les graisses stockées. Mais cela passe par un relargage des acides gras circulant dans le sang et qui entraînent une insulino-résistance, c’est à dire une facilitation de l’installation du diabète de type 2, maladie grave en constante augmentation dans le monde.

De plus, il faut aussi se méfier de l’association activité sportive et tabac qui est explosive, l’une ne compensant pas l’autre, bien au contraire !

Quand on veut maigrir, en général c’est pour être en meilleure santé, ce n’est donc pas l’objectif des cigarettes qui ne sont pas tout à fait des médicaments utiles… C’est donc une idée dangereuse.panorama_aravis17

Publicités

6 réflexions sur “Fumer pour maigrir: une fausse bonne idée

  1. Il est trop bon de s’oxygéner au maximum, de sentir les vraies odeurs, d’être au top de ses capacités sans substances nocives en soi alors la cigarette c’est la chose que j’aimerais voir disparaitre de la vie de tous.
    J’ai fumé avant d’être « maman » et comme ce grade tardait à venir, je m’étais dit que j’arrêterai le jour où j’attendrai le « future maman ». J’ai atteints ce stade et la cigarette ne fut qu’un lointain passage dans ma vie. Aujourd’hui, son odeur m’écœure et pour rien au monde je ne refumerai et j’en serai bien incapable. Alors, mon souhait à l’heure actuelle, serait que tout le monde puisse enfin respirer l’air pleinement et sainement. Ah les souhaits…
    Belle journée à toi Den

    J'aime

    • Je ne doute pas de ton hygiène de vie quand on apprécie galoper dans les montagne et la nature au top !
      C’est l’exemple que devenir maman est une excellente occasion… La bonne nouvelle c’est qu’après un arrêt, si on est pas trop atteint, la réversibilité est quasiment totale et rapide !
      Merci pour tes remarques bienvenues.
      La semaine semble prometteuse car ça tombe drue, n’est-ce pas?
      A bientôt Val

      J'aime

  2. Bon jour,
    Franchement, utiliser la cigarette pour maigrir, c’est du grand n’importe quoi.
    Et s’arrêter de fumer ne fait pas grossir, c’est de compenser par de la nourriture qui fait grossir.
    En outre je pense que nous connaissons tous, fumeurs et non fumeurs, les méfaits du tabac et aussi la difficulté (qui est bien là) à s’en sevrer avec tous les addictifs que contiennent les cigarettes (et non simplement le tabac en lui-même) et qui rendent les fumeurs totalement dépendants physiquement.
    La cigarette est la plus insidieuses des drogues, et malheureusement je sais de quoi je parle.
    Alors les jeunes, ne commencez surtout jamais, surtout a vous qui revendiquez le fait d’être libres, parce que la clope, c’est la pire des prisons qui puisse exister en plus de détruire la santé.
    Merci pour ce rappel, mais ce n’est pas aussi simple de l’abandonner cette fichue clope !
    Bonne journée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s